dimanche 19 août 2007

RENTREE : EMEUTES EN PAGAILLE ou STAR AC'7 ?

Bourse molle, croissance dans les choux*, déficit extérieur abyssal**, un euro fort comme jamais donc non-compétitif à souhait***, une fausse descente des prix à la consommation****, la stagnation des créations d’emplois*****, la bais(s)e promise des impôts******plus l’annulation du crédit d’impôt sur les intérêts des emprunts immobiliers contractés avant son élection*******. Plus généralement l'essouflement du rendement immobilier et l’inévitable montée des remboursements qui attend les emprunteurs pour 2008 et au passage la hausse du tabac et une météo estivale plus qu’à chier : pour une fois c'est François Hollande qui a raison, la rentrée ne s’annonce pas si mauvaise que cela pour les opposants à Sarkozy.

En effet, passé l’état de gras une question s’impose : A part son ego et le business des agences de presse, qu’est ce qui va mieux en France depuis l’arrivée de Sarkozy ? La réponse est aussi simple que prévisible : Rien. Si après ces préliminaires sado masos le peuple en redemande, il sera toujours temps de lui augmenter la TVA.

* La semaine dernière, l'Insee - institut qui n'est pas le dernier pour la réévaluation à la hausse - faisait état d'une maigre croissance de 0,3% au deuxième trimestre : moitié moins que prévu.

** il n’y aura guère qu’Europe 1 pour réussir à faire un reportage positif là-dessus.

*** mais selon Jean-Pierre Pernault, parait que c'est bien.

**** Faisons-la simple :
Riches, si cette année vous avez acheté deux BMW et trois écrans plasmas votre pouvoir d'achat a augmenté de 25%. Par contre, cons de pauvres, si vous avez consacré 90% de vos maigres ressources à la survie alimentaire de votre petite famille de blaireaux sous-informés via des ravitaillements pédestres et quotidiens au Lidl de votre zone pouilleuse, votre pouvoir d'achat a baissé de 10%.

***** Seulement 3.700 emplois créés au deuxième trimestre, preuve que la baisse du chômage des derniers mois n’est qu'une résultante démographique (trentenaires = classe creuse) et non d’un regain de dynamisme national. En clair, rapporté aux bénéfices des entreprises et à la croissance mondiale qui n'a jamais été aussi soutenue, le taux d’emploi français est plus que dramatiquement nul. En poussant l'observation, on constate que l'explosion visible du secteur de la construction censée créer pléthore de nouveaux emplois n'en génère pas vraiment, l'emploi dans ce secteur se décomposant en 3 grosses catégories que l'on retrouve souvent dans les pages de ce blog :

- les travailleurs immigrés non-déclarés.

- Des transvasions de compétences, c'est à dire l'embauche en chèque emploi services d'ouvriers licenciés (souvent surqualifiés lorsqu'il s'agit de poser du carrelage dans la véranda de Papy)

- Et enfin, le gros du secteur : les retraités et les propriétaires qui font les travaux eux-mêmes. D'où l'explosion du taux de fréquentation des urgences hospitalières provinciales pour mains perforées et couilles thermo-cloutées. Une fois de plus, tradition française, seules les grosses enseignes concentrationnaires - Leroy-Merlin, Bricorama et Casto - tirent leur épingle du jeu.

****** A ce titre, je tiens à remercier les électeurs sarkozistes - dont les impots augmentent, O surprise ! - de financer mon dégrèvement intégral d'imposition cette année. A vrai dire, Madame Lagarde va même me rendre de l'argent.

******* Et j'en connais qui doivent se mordre les couilles d'avoir signé leur crédit le 4 mai 2007. Spéciale dédicace à Max : Il n'a pas pu résister trois jours de plus à la fièvre du béton qui cimente les emprunteurs dans la soumission ! > Fiston, en attendant l'inévitable correction des prix et la hausse des taux, embrasse ta carte UMP et prépare la vaseline !


Aucun commentaire: