lundi 20 novembre 2006

VICTIMES DE LA MODE (update)

La messe serait donc dite. En effet, comment résister au bulldozer du consensus ? Ségolène Royal c’est comme Arte, ça fait bien de dire que c’est la meilleure chaîne mais de là à détailler le programme…

Ceux qui voteront pour elle auront sûrement l'impression de se sentir plus intelligent. C'est que de ce côté là le petit Nicolas a créé un vide alors que lui-même répondait déjà à un vide de la classe politique. Attention à la gueule de bois à la première minute où elle aura investit l’Elysée. On ne parle pas de mode là, mais de cinq bonnes années où l’on pourrait en venir à regretter Le Chi et sa Bernadette.

La politique du pire serait donc abandonnée au profit de l’idéalisme du lisse qui navigue au gré des sondés. L’unique particularité de La Royale, sa seule différence, ce qui la démarque des éléphants du PS dont elle fait pourtant parti : son sexe, un noble gouffre mystérieux qui absorbe tout débat, tout argument, toute contestation. La politique est réduite au premier multiple commun.

Ne pas s'y tromper : un ou une candidate qui prend en exemple Tony Blair n'est assurément pas de gauche. J'ai vécu en Angleterre, j'ai vu ce qu'était concrètement l’aboutissement de l’Europe, l'apothéose de ce néolibéralisme totalitaire que les socialistes appellent un socialisme renouvelé ne servant que les intérêts des possédants : les Etats-Unis d’Europe. Ca me fait mal de le dire mais, au moins, avec Le petit Nicolas au pouvoir, il y aurait quelque chose à combattre. Avec La Royale, son sent-bon et son tube de vaseline, on se fera prendre le cul en chantonnant la vie en rose et ce sera le camp militaire et les chansons scouts pourles dissidents (ex libres penseurs) et autres troublions (ex racaille).

Pour le Petit Nicolas, de plus en plus pataud, le seul espoir de remonter sur sa planche dans le sens de la vague, ce serait de surfer sur les remous d’un attentat islamique - ou vendu comme tel - en plein Paris. C’est à peu prés tout mais c’est déjà beaucoup.

* cf Avril-Septembre 2006

Aucun commentaire: