samedi 24 juin 2006

CLICHE : PARIS, PORTE D'AUTEUIL

Passage parisien au service spectacles du Carrefour de la porte d’Auteuil. Dans la cuvette souterraine surpeuplée, j’assiste énervé à un petit assortiment de ces français standards qui m’ont conduit, malgré eux, là où j’en suis. Nommons par ordre d’apparition en scène dans l’étouffante chaleur d’une fin de journée orageuse en centre commercial : La vieille bourgeoise qui insiste pour se faire rembourser son billet de concert [sous une pancarte 4X6 où est inscrit en gras ICI ON NE REMBOURSE PAS] et qui finit au bout d’une heure de tractation par en payer un autre [par chèque !], la caissière endormie qui n ‘a jamais pensé à se révolter contre ces vieux cons de bourgeois [mais c’est ça ou pas de CDI], l’immanquable femme fière, c’est à dire enceinte, c’est à dire sponsorisée par la collectivité à ne rien produire. Plus loin, un type tombe par terre sous les effets conjugués de la promiscuité et de la chaleur. Ses semblables vont et viennent au volant de leurs chariots à roulettes remplis de merveilles à crédit. Un type dit sans vraiment y croire : faudrait peut-être appeler quelqu’un ? A l’entrée du supermarché, des pompiers vendent leurs calendriers.

Aucun commentaire: