dimanche 14 mai 2006

BABY-LOOSERS

La génération individualiste du toujours plus a engendré celle du encore plus, schizophrène et secrètement honteuse d’avoir recours au crédit et de rester bloquée sous la coupe de ses aïeux pour tenter de faire perdurer, contre les éléments, le train de vie bourgeois qu’elle lui a lascivement inculqué. Génération hypnotisée qui ne peut se rendre à l’évidence : elle n’aura que du toujours moins. Ma vie consiste à passer entre ces deux générations ratées sans y laisser trop de plumes mentales.

Ceux de ma génération s’estiment globalement satisfait de pouvoir travailler juste parce qu’ils pourraient ne pas travailler. Vérification statistique que le travail salarié n’est pas une peine mais une peine de substitution à une vie de tourment. Mon choix est-il le bon ?

Aucun commentaire: